jeudi 15 mai 2008

Les nouveaux territoires de l’intelligence économique



A l’ère de la globalisation de l’information, celle-ci est devenue plus que jamais un élément essentiel d’innovation, d’influence et de compétitivité dans tous les domaines et organisations,  de la vie politique, économique, scientifique, technologique, culturelle ou social… Elle est devenue la matière première de toutes stratégies. Elle est partout, circule  très rapidement,  communique, transmet des messages, véhicule des idées, des connaissances. 

L’information est cherchée, échangée, commercialisée par des consommateurs tous azimut des plus en plus nombreux ; elle est manipulée, transformée, utilisée, elle devient un capital immatériel vital et incontournable de notre société mondialisée. Ainsi, la notion d’information qui naît du verbe informer (informare du latin), qui signifie "donner une forme", trouve son contenu, son objectif, et son rôle.

A l’heure actuelle, nous constatons que les bouleversements technologiques et sociaux, qui caractérisent notre histoire du présent, n’affectent pas seulement les Etats, mais aussi les entreprises et les organisations économiques en général. Celles-ci, pour rester compétitives, ou tout simplement pour survivre, doivent désormais maîtriser leur environnement de la façon la plus efficace possible. Cette maîtrise passe d’abord par une meilleure analyse et contrôle de l’information afin de fournir les outils de la décision stratégique.

Si un Etat doit pouvoir anticiper les réactions d’autres Etats par la connaissance de leurs objectifs, afin de faire valoir ses intérêts de puissance,  les autres acteurs de la société civile dans leurs domaines respectifs doivent eux aussi anticiper l’action de l’adversaire par la disponibilité d’information des objectifs de la concurrence. La connaissance et le savoir constituent donc les fondements du pouvoir.[1]
 
Le déplacement simultané de données sur l’ensemble des continents donne naissance à l’ère de l’instantanéité dont le modèle traditionnel d’espace-temps est révolu.

Processus de construction :

Certains domaines jusqu’alors éloignés de l’Intelligence Économique (IE), deviennent de nouveaux champs d’exploration de cette matière. La sphère publique gagne du terrain sur ce monde resté confiné pendant des années au monde quasi-économique. Ainsi, des experts et praticiens se sont aujourd’hui appropriés ces méthodes, dans leurs champs respectifs, et ouvrent ainsi de nouvelles perspectives aux nombreuses utilisations des techniques de l’IE.
Les nouveaux territoires de l'intelligence économique

Introduction:  "Les nouveaux territoires de l'intelligence économique", IFIE Édition,  Paris, 2008.
[1] Robert Dahl, Robert  “The Concept of Power,” Behavioral  Science, 2, juillet 1957, in: Pierre Dockès journal of world-systems research, vi, 3, fall/winter 2000, pages  920-945 Special Issue: Festchrift for Immanuel Wallerstein – Part II